« J'ai un message pour vous ! | Accueil | #8 – Aurore et le petit caillou blanc »

13/03/2009

Commentaires

Vieuloup

Quelle puissance d'évocation dans tes textes ! évocation des lieux, évocation des ambiances, évocation des sentiments !Pour moi, je compare ton maniement du verbe au pinceau des impressionnistes !

Une touche de nostalgie, mais sans mièvrerie ou larmoiement  ... Une p'tite larme ? non, mais un tendre sourire !

Akelji

[c’est top]

Très beau texte qui met encore une fois en relief le caractère particulier d'Aurore. Je ne m'étais pas trompée en disant qu'il n'y avait qu'à ces moments-là qu'on appréciait le plus de la voir "endosser" ce genre de rôles. La scène où Aurore rapporte la poupée à sa grand-mère, ou, plus encore, celle où on les voit toutes les deux, dans les bras l'une de l'autre et brossant les cheveux de la poupée sont de pure merveille. A la fois attendrissant et ravissant.




Avec ça, je ne saurais dire lequel de tes textes je préfère. Certainement tous, avec pour mention spéciale à ceux qui ressemblent de près ou de loin à celui-là.


 


Oh! et, toutes mes excuses si je n'ai pas commenté à temps. J'ai pris la mauvaise habitude de n'ouvrir ma boite mail que très rarement, et comme j'étais d'assez mauvaise humeur, je n'ai pas jugé urgent de le faire. Sache seulement que j'ai lu ton texte le jour même où tu l'as publié, et que j'en pense toujours la même chose ;-)


 


Amicalement,


Akel


 


~~


 

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.